Administration des Ponts et Chaussées Papier stratégique route2020.lu du réseau étatique
Home | Liens | Contact Index | A propos du site
15-12-2017 - 11:15 (GMT+0100) Imprimer


> home > Introduction


Introduction

Vers le niveau supérieur

Dans la foulée de l’établissement d’un Plan Sectoriel Transports (PST) pour le Grand-Duché de Luxembourg qui sera mis au point suite à l’élaboration du concept intégré des transports et de l’aménagement du territoire (Integratives Verkehrs- und Landesentwicklungskonzept - IVL), le Ministère des Travaux Publics prétend fixer les fondements d’une politique nationale sur la restructuration du réseau routier étatique. L’objectif du présent papier de réflexion est de mettre sur pied une stratégie capable d’assurer un développement des infrastructures et une réorganisation des transports en vue d’un concept intégré qui garantit à la fois une accessibilité équitable et une mise en place d’une structure urbaine correspondant aux exigences du développement durable, tout en réservant une attention particulière aux déplacements transfrontaliers.

Face à l’intention déclarée des pouvoirs politiques de vouloir atteindre un taux de répartition des déplacements transport en commun/trafic individuel motorisé de 25/75% d’ici à l’an 2020 et face à une augmentation continue de la demande de trafic (croissance de la population pour 2020 jusqu’à quelques 511.000 habitants, augmentation sensible du nombre des places de travail combiné à un flux croissant de pendulaires et surtout de frontaliers, etc), il revient à doubler le Modal Split actuel, tripler le nombre de passagers actuels des transports publics et à répondre parallèlement à un trafic individuel motorisé majoré de 30%. Ainsi le présent Papier Stratégique opte pour une restructuration et une nouvelle orientation du réseau routier étatique ; une restructuration qui permet de mieux répondre aux besoins des flux de trafic futurs.

Notons que l’évolution des données structurelles ainsi que les projections des flux de trafic citées ci-dessus sont fournies par la Cellule Modèle de Trafic (CMT) supportée à parts égales par le Ministère des Transports, le Ministère des Travaux Publics et la Ville de Luxembourg et que c’est également cette cellule de trafic qui va évaluer dans le cadre du Plan Sectoriel Transports les projets d’infrastructures ressortant aussi bien du Papier Stratégique « mobilitéit.lu » (différents modules d’infrastructures ferroviaires à réaliser d’ici à l’an 2020, Ministère des Transports), que des réflexions issues de l’étude intégrée IVL sur les transports et sur le développement spatial (étude soutenue par le Ministère de l’Intérieur, le Ministère des Transports, le Ministère des Travaux Publics, le Ministère de l’Environnement et le Ministère du Logement) resp. du Papier Stratégique ‘‘route2020.lu’’ sur l’orientation future du réseau routier étatique (Ministère des Travaux Publics). Le but de ces études est de veiller à une prise en compte appropriée de l’objectif « Modal Split 25/75 » pour l’ensemble des projets futurs ressortant de la construction routière et ferroviaire, tout en répondant aux prémisses d’un aménagement du territoire plus harmonieux et au programme directeur de l’aménagement du territoire.

Evolution des données structurelles
  Chiffres absolus 1997, 2001 et 2020
Progression 1997-2020
  1) Année de
    référence 1997
2) Données
    2001
3) Scénario
    2020
par année au total
Habitants 419.000 441.000 511.000 +4.000/an +22%
Emplois 231.000 285.000 395.000 +7.100/an
+71%
Population active    169.000 187.000 227.000 +2.500/an
+34%
Frontaliers 62.000    97.000 168.000 +4.600/an
+171%
Élèves de l’enseignement post-primaire 31.000 31.200
(2000-2001)
50.000 +800/an
+61%
Source :   1) Etude socio-économique / CMT
2) CMT (Cellule Modèle de Trafic)
3) IVL (Integratives Verkehrs-und Landesentwicklungskonzept) Pendler variante 0,75

Historique

  Progression 1997-2020 Progression 1998-2001
Habitants +5.650/an +6.000/an
Emplois +8.200/an +13.650/an
Population active    +2.350/an +4.650/an
Frontaliers +5.700/an +8.650/an

En partant de l’évolution des données structurelles retracées ci-dessus, le présent Papier Stratégique établit une classification fonctionnelle des projets routiers futurs et définit leur enjeu dans le contexte européen (réseau des routes européennes performant), le contexte transfrontalier/national (renforcement du réseau routier primaire), le contexte régional (restructuration des infrastructures autour des 3 centres de développement et d’attraction dominants Luxembourg/Ville, Esch/Alzette et Nordstad) ainsi que dans le contexte local (contournements ponctuels de localités).

  • Le contexte européen
     
    Le développement d’un réseau routier transeuropéen est un élément essentiel de la mise en place du marché intérieur de la Communauté Européenne et du renforcement de la cohésion économique et sociale. Ce développement nécessite d’excellents raccordements au réseau des routes européennes (E-Roads) ainsi qu’au réseau TERN (Trans European Road Network) qui constituent un intérêt vital pour le Grand-Duché et sa vie économique. Afin de répondre d’un côté aux prémisses et accords internationaux visant un réseau de routes européennes hautement performant et d’autre part aux intérêts des riverains longeant ces routes (des riverains réclamant un apaisement/une réduction du trafic), 6 projets se proposent pour améliorer cette infrastructure routière européenne (voir projets 3.13.6). Il n’est certes pas un hasard que la majorité des contournements repris dans le présent Papier Stratégique se trouve sur les itinéraires de celles de routes européennes qui ne sont pas prévues d’être dédoublées par des autoroutes.
     
  • Le contexte transfrontalier/national
     
    A côté d’un réseau transeuropéen performant, il faudra veiller également à une bonne insertion transfrontalière du Grand-Duché dans le réseau routier primaire de la région Saar-Lor-Lux+. Vu le nombre élevé de déplacements transfrontaliers concentrés à priori sur les parties « capitale » et « sud-ouest » du pays et vu la répartition spatiale de la croissance économique et démographique focalisée également sur cette partie du pays, il semble opportun de rechercher un renforcement des infrastructures routières qui offre à la fois un profit aux déplacements transfrontaliers et nationaux. Cette recherche de synergies entre les niveaux transfrontalier et national est soutenue par les décisions prises lors du 6ème resp. 7ème Sommet de la Grande Région, car 3 des 7 projets repris dans le présent Papier Stratégique (voir projets 5.1 ; 5.2 ; 5.5) ont été confirmés à deux reprises par les responsables politiques de la Grande Région lors des sommets Saar-Lor-Lux+.
     
  • Le contexte régional
     
    Le programme directeur de l’aménagement du territoire définit à l’échelle nationale, un système des centres de développement et d’attraction (CDA) qui s’appuie sur l’existence des trois échelons, notamment les CDA d’ordre supérieur (Luxembourg-Ville) resp. d’ordre moyen (Esch/Alzette et Ettelbruck/Diekirch) et les CDA régionaux (11 centres régionaux). Au courant des dernières années et en concordance avec le programme directeur de l’aménagement du territoire, le Ministère des Travaux Publics a initié des études de trafic pour restructurer les infrastructures routières autour de ces 3 CDA dominants afin de répondre ainsi au développement esquissé des données structurelles. Afin d’établir un concept global qui recherche des solutions intégrées pour le « Trafic individuel motorisé » et le « Transport en commun par rail et par route », le Ministère des Transports s’est associé à 2 de ces 3 études de trafic.
     
    Sur base des différents scénarios développés pour l’organisation future du trafic autour des 3 CDA dominants, il y a lieu de dresser un plan directeur concrétisant la conception des infrastructures routières/ferroviaires futures. Ainsi, le Ministère des Travaux Publics (resp. l’Administration des Ponts et Chaussées) définit des plans directeurs pour la restructuration de la voirie étatique autour de ces 3 CDA en conférant au réseau routier une hiérarchie des routes définie en fonction des vocations à satisfaire (routes principales, routes secondaires, voies de dessertes, zones piétonnes, etc). Ces plans directeurs veillent à la compatibilité entre les différents projets d’infrastructure à réaliser à travers les années. Ainsi les plans directeurs fixent la vision finale retenue sur base du concept global et évitent par-là des mesures isolées avec des effets éventuellement négatifs.
     
    Dans ce même ordre d’idées, il reste à ajouter que dans l’optique d’atteindre d’ici à l’an 2020 un Modal Split de 25% en faveur des transports publics, les premiers éléments de l’étude IVL (Integriertes Verkehrs- und Landesentwicklungskonzept Luxemburg) ont confirmé également l’approche de développer au maximum les potentialités offertes autour de ces 3 CDA (y inclus la Vallée de l’Alzette entre Mersch et Luxembourg).
     
    De tout ce qui précède, une restructuration du réseau routier s’impose autour des 3 pôles d’attraction Luxembourg-Ville (et sa périphérie, voir projets 6.36.10) , Esch/Alzette (et la région Sud, voir projets 6.11-6.13) et Nordstad (voir projets 6.1 et 6.2) afin de répondre aux développements esquissés; une restructuration qui est d’ailleurs en concordance avec les visions du programme directeur de l’aménagement du territoire.
     
  • Le contexte local
     
    Les projets traités dans le Papier Stratégique ‘‘route2020.lu’’ au niveau local ont pour unique fonction le contournement ponctuel d’une localité et sont à ce stade au nombre de cinq (dont deux sont en étroite liaison avec d’autres projets situés dans un contexte européen, à savoir les projets du contournement de Bous et celui d’Echternach).

La philosophie d’un déclassement en hiérarchie de la voirie étatique

La philosophie de la conception des nouvelles routes proposées dans ce papier est basée sur le principe qu’une restructuration du réseau routier (p.ex. un contournement de localité) va toujours ensemble avec un déclassement en hiérarchie des tronçons routiers contournés/délestés. De plus, ce déclassement en hiérarchie sera mis en évidence par une réorganisation complète de l’espace routier sur les tronçons routiers délestés. Face à l’objectif politique d’un Modal Split 25/75, cette redistribution de l’espace routier dans les traversées de localités privilégie davantage les transports publics resp. les piétons/cyclistes et évite par-là d’offrir des capacités exagérées au trafic individuel motorisé.

C’est dans cet ordre d’idées, que l’Administration des Ponts et Chaussées recherche à déclasser un maximum de routes étatiques lors de la réalisation d’un nouveau projet, voire de transférer ces routes déclassées (si possible) dans le patrimoine communal.

Pourquoi un Papier Stratégique ?

En ce qui concerne la qualité de vie et la sécurité (des usagers et des habitants aux abords du réseau routier), la philosophie poursuivie au Papier Stratégique ‘‘route2020.lu’’ opte pour une restructuration fonctionnelle du réseau routier.

Quant à l’objectif du Modal Split de 25%, celui-ci sera facilité par la réorganisation de l’espace routier sur les artères existantes et par l’adaptation de celui-ci en vue de la mise en place de couloirs réservés au transport en commun. Finalement, l'évolution esquissée des données structurelles jusqu'à l'an 2020 comporte évidemment l'obligation et la nécessité d'urbaniser de nouvelles potentialités / zones, et d'en garantir une desserte appropriée par ce réseau routier étatique.

L'ensemble des considérations développées ci-dessus ont impliqué la mise en place d’un concept global et cohérent sur l’évolution future des infrastructures routières. Le Papier Stratégique ‘‘route2020.lu’’ illustre ce concept et traite des différents projets susceptibles d’être construits dans les années à venir.

Face à la portée du présent document, il est évident que certains projets repris dans le Papier Stratégique (et résultant avant tout de réflexions structurelles) vont connaître une évolution resp. une nouvelle orientation en cours de route.

Le but de ce papier est de mettre en évidence la continuité des travaux et la philosophie de l’Administration des Ponts et Chaussées en matière de la planification routière future.


Haut de page

Copyright © Administration des Ponts et Chaussées   Aspects légaux | Contact